Parlez-vous « minion » ?

minionsCe mercredi est marqué par la sortie tant attendue du film d’animation Les Minions. Pour celles et ceux qui auraient échappé au phénomène, les Minions sont de petits bonshommes jaunes en forme de gélule, serviteurs du redoutable Gru dans Moi, moche et méchant 1 & 2. Outre leur crétinerie, les Minions ont la particularité de parler une langue bien à eux, qui, après cette petite leçon, n’aura plus de secret pour vous.

Le « langage de la banane »

Les Minions adorent la banane – « banana » comme ils disent – au point de caser le mot, ou en tout cas la lettre « b », un peu partout dans leurs discussions. Pour dire « j’ai faim », ils s’écrient : Me want banana ! (je veux des bananes).

Lire la suite sur le blog du Projet Voltaire 

Publicités

Question de temps

Un film,

Deux visuels identiques,

Mais deux titres différents.

A gauche, le titre américain original, à droite celui destiné au marché français.

Ma question est : puisqu’il n’a pas été jugé utile de traduire le titre en français (cela se défend, vu les horreurs auxquelles on aboutit parfois), pourquoi l’avoir traduit… en anglais?

Notre anglais est-il trop poor pour comprendre Time Out mais pas In Time?

Au Québec, In Time est devenu « En temps ». En France, cela aurait donné « A temps ». In Time suggère donc une issue positive, un but atteint in extremis.

Mais les titres anxiogènes doivent avoir beaucoup de succès dans l’Hexagone pour que le choix se soit porté sur Time Out :  temps mort, délai dépassé…

Pour paraphraser Eric et Ramzy, je ne vois pas d’autres explications !

Notons qu’outre-Atlantique, ce film de science-fiction (« sci-fi film ») dystopique a eu comme titres provisoires I’m.mortal puis Now. Dommage, car « Je suis mortel » aurait fait un carton en France! Quant à Now, trop commun pour s’assurer un bon référencement sur Google, il a fait long feu.

Pléonasme

Pas besoin d’être fluent pour comprendre ce que ce « it » signifie. Je l’ai souvent vu, au gré de mes lectures intellectuelles, placé devant « girl » ou devant « bag ». La « it-girl », c’est la fille du moment, la fille en vogue, la fille à (a)voir, bref, LA fille. Idem pour le sac. On est dans le même ordre d’idée que « the place to be ». Mais c’est la première fois que je le vois accolé à « car », un mot à connotation plus virile, mais why not?

En revanche, deux éléments me gênent.

Pourquoi avoir ajouté « du moment » à côté de « it-car », quand on sait que » it-car » veut déjà dire « voiture du moment »?!! Si ce n’est pour la lourdeur de la redondance?

Et pour couronner le tout, l’astérisque à côté de « it-car » renvoie explicitement, tout en bas de la page, à « la voiture du moment ».

C’est pour ceux qui n’ont toujours pas compris que la Merco, c’est la voiture grave en place, la voiture du moment du moment quoi !

A quand les cours d’anglais obligatoires chez les pubards?

Extraits pub Mercedes-Benz, magazine Be du 23 septembre 2011