La disparition du trait d’union

Le trait d’union s’est tiré.

Sans que personne ne s’en offusque, il a disparu de nos textes, même les plus courts. Comme je le comprends ! Depuis sa plus tendre enfance, on le confond avec son cousin le tiret, alors qu’il est plus long et a d’autres fonctions.

Si ce n’était que cela ! L’affront s’est poursuivi avec les mots composés. Avant, le trait d’union servait à les relier, désormais certains ont décidé de s’en passer : ils se sont « agglutinés ». Mais le coup de grâce a été donné, là, dans l’indifférence générale. Le trait d’union qui, à l’impératif, sert à relier le pronom à son verbe, eh bien celui-là aussi a disparu, à tort cette fois-ci !
Voici quelques exemples, à ne surtout pas suivre ! Il faut bien sûr écrire : « écris-moi », « fais-moi », « emmène-moi » (comme dans la chanson d’Aznavour) et « aide-toi ».

carte postale chien ecris moi

Lire la suite