Machine infernale

Reconnaissant envers un ami, vous lui rendez la pareille (un service équivalent) et non l’appareil, même si vous lui renvoyez l’ascenseur !

Publicités

Ô bel astérisque !

– Regarde ! Pour un produit acheté, le troisième est offert…

– Attends, y’a un astérix !

Lorsqu’en 1959, Goscinny – avec la complicité d’Uderzo – baptisa « Astérix » le héros de sa nouvelle bande dessinée, il n’avait pas songé que ce nom deviendrait populaire au point d’être confondu avec le mot dont il était issu : l’astérisque.

Difficile, quand on a appris le nom du guerrier gaulois avant même de soupçonner l’existence du signe typographique, de ne pas s’emmêler les pinceaux une fois arrivé à l’âge adulte. De plus, si l’on se prive de bien articuler le mot « astérisque », on bascule inévitablement vers « astérix ». Faites-le test en le répétant très vite.

Qu’elle soit due à une ignorance fautive, à un lapsus nostalgique ou à une prononciation paresseuse, cette « faute » est l’occasion d’en savoir un peu plus sur les noms des irréductibles Gaulois…

Lire la suite