Des fautes à ne pas… relayer !

Dernièrement, je suis tombée nez à nez avec des affiches publicitaires invitant les lecteurs à se rendre chez Relay, ce magasin de presse et de livres que l’on trouve dans les lieux de transport (gare, aéroport, métro).

Tout commençait plutôt bien avec la première affiche…

IMG_4723

« Monsieur » y est abrégé en « M. » (comme c’est la norme en France depuis le début du XXesiècle) et non « Mr. » qui est au mieux un archaïsme, au pire un anglicisme (à moins que ce ne soit l’inverse ?).

Mais quelle ne fut pas ma déception en découvrant la version féminine…

Lire la suite

Publicités

« Limogeage »: histoire d’un nom propre devenu commun

L’info a fait la une de l’actualité la semaine dernière. Delphine Batho, ministre de l’Écologie, du Développement  durable et de l’Énergie, a été limogée du gouvernement.

533457-l-ancienne-ministre-de-l-ecologie-delphine-batho-le-3-juillet-2013-sur-le-parvis-du-ministere-de-l-e

« Limoger » : le verbe fait spontanément penser à la ville de Limoges.
Existe-t-il un lien entre les deux ?
Évidemment !

Au début de la Première Guerre mondiale, le généralissime Joseph Joffre décide de se débarrasser de certainsJoseph_Joffre officiers d’état-major. Il les expédie illico à… Limoges.

C’est donc en 1916 que le « limogeage » entre dans l’argot de l’administration militaire avant de se répandre dans le vocabulaire courant.

Aujourd’hui, « limoger » signifie « destituer quelqu’un de ses fonctions, le renvoyer ».

À noter qu’il s’emploie généralement pour des personnes occupant un poste élevé.

Attention cependant à ne pas croire que tous les mots qui font penser à un nom de lieu (toponyme) dérivent de ce nom, comme dans cette histoire drôle que m’a racontée mon beau-père :

Lire la suite