Et la ma-jus-cule, alors ?

Que le calembour, fondé sur les paronymes « je » et « jus » soit un peu léger, soit.
Que la formule ici détournée « Paris, je t’aime » soit éculée, pour ne pas dire pressée comme une orange, passe encore. Ce n’est pas la première fois que les publicitaires sont en panne d’inspiration !
Que l’expression finale ne veuille rien dire, alors que l’effet comique du calembour est justement basé sur une double interprétation, bon…
Mais pourquoi Paris se retrouve-t-elle dépouillée de sa majuscule ???
Enfin, à la place d’innocent, j’aurais plutôt opté pour l’accroche suivante : « On se tient au jus. »
Bien plus drôle et tendance !
Publicités

  1. Oui, la majuscule n’aurait pas été de trop et la pub est fade, mais ne doit-on pas écrire :
    « Que l’expression finale ne VEUILLE rien dire… » ?
    Merci de me corriger si je me trompe !

  2. Vous avez raison, Claire, c’est une erreur typographique, mais c’est aussi un effet de mode. Depuis quelques années, les majuscules tendent à disparaître dans le monde de la publicité. J’ai même rencontré une chef de production qui refusait catégoriquement de mettre une majuscule à son prénom et son nom…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :