Mr. Propre a 45 ans, mais toujours un R de trop !

Cela vous a peut-être échappé mais Mr. Propre fête ses 45 ans cette anné [1]. La fleur de l’âge ! Enfin, ça, c’est la version française, car outre-Atlantique, Mr. Propre est déjà un « senior » de 54 ans.

En effet, le personnage de « Mr. Clean » a été imaginé en 1958 par la société Procter & Gamble. Et il faut croire qu’au moment de l’exportation, le « r » de l’abréviation anglo-saxonne « Mister » s’est incrusté dans les cartons.

Parce qu’en France, Monsieur s’abrège « M. » depuis le début du XXe siècle ! Et même si l’Académie française est consciente de l’ambiguïté que ce « M. » peut causer (par exemple, quand on écrit M. Proust, veut-on dire Monsieur ou Marcel ?), il n’est pour l’instant pas question de revenir sur cette règle. C’est donc « M. Propre » qu’on devrait lire sur nos emballages et nos publicités [2].

Alors plutôt que de voir le célèbre chauve à tee-shirt moulant et à boucle d’oreille décroiser les bras sur ses nouvelles affiches (pour faire le ménage, c’est vrai que c’est plus pratique!), j’aurais préféré voir disparaître ce « r » qui est au mieux un archaïsme, au pire un anglicisme (à moins que ce ne soit l’inverse).

Au Canada – qui compte 7 millions de Francophones – les deux traductions ont été conservées (chez eux, allez savoir pourquoi, « net » a été préféré à « propre ») et vous remarquerez que les abréviations de « Monsieur » dans chaque langue sont parfaitement respectées. Décidemment les Québécois sont bien plus attachés au français que nous. Exception faite de la francisation obsessionnelle des titres de films américains qui frise souvent le ridicule, on devrait en prendre de la graine !


[1] Pour l’occasion, il ouvre aux gagnants d’un concours les portes de sa « maison » à Paris, le 17 novembre prochain !

[2] Loin de moi l’idée de jeter l’opprobre sur « Mr. Propre ». Il y aurait aussi beaucoup à dire sur Mr. Bricolage, groupe français de surcroît !

Publicités

  1. Même si en France « Monsieur » s’est abrégé « Mr » dans divers manuscrits dès le XVIe s. et dans les dictionnaires jusqu’à la fin du XIXe s., même si l’Académie française se demande s’il ne faudrait pas revenir à Mr (avec le r en exposant) pour éviter la confusion avec l’abréviation des prénoms commençant par « M », il n’en demeure pas moins qu’à l’endroit et à l’heure où j’écris ces lignes, « Monsieur » s’abrège « M. »!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :