Un L un peu trop collant…

Voici comme s’intitule la nouvelle campagne d’affichage DIM pour la collection « Mod » automne-hiver 2011. Douze visuels, où l’on voit des mannequins aux jambes interminables photographiés dans différents endroits de Paris.

C’est donc bien de promenades qu’il s’agit. Je ne vois aucune allusion à la musique. Alors, pourquoi avoir orthographié ballades avec deux -l- ? Si cette confusion entre les homophones balade et ballade est (trop) courante, il est toujours étonnant de la voir ainsi « assumée » par une grande marque.

Or, quand on y regarde de plus près, on découvre que ces deux « faux-frères » entretiennent, depuis leur origine, des liens très étroits…

Le nom féminin ballade – emprunté à l’ ancien provençal ballada « chanson à danse, petit poème chanté » – s’est d’abord orthographié balade. C’est au XVIe siècle que le « l » se double. Il désigne aujourd’hui une composition musicale ou poétique (ex: les ballades de Chopin).

Or, le verbe « balader », qui signifiait « chanter des ballades » jusqu’au XVIe s., a gardé le « l » unique de l’ancienne graphie.

Mais d’où vient le sens actuel de « promenade »? Comme les jongleurs et aussi les mendiants allaient par les villes en chantant des ballades dans les carrefours, le verbe a signifié dans l’argot du XVIIe « aller en demandant l’aumône, en mendiant ». De là, on est passé à l’emploi familier pour « marcher sans but, flâner » jusqu’à la forme pronominale « se balader » (1858).

Sur ce verbe s’est formé le nom féminin balade, pour désigner, dans le langage familier, l’action de se promener et la promenade.

Cet exemple montre comment l’étymologie des mots permet de comprendre les subtilités de notre orthographe…et les motivations inconscientes de nos fautes (mais cela reste à démontrer !).

Publicités

  1. Très intéressant ! Mais cet article (comme celui sur le M. / Mr, un peu plus haut) pause une question de fond : jusqu’à quel point peut-on parler de faute ? N’y a-t-il pas un seuil à partir duquel la déviance par rapport à la norme orthographique – au demeurant artificielle – peut être tolérée, eu égard soit à l’étymologie des mots, comme dans le cas présent, soit à une complexité inutile de leur usage, comme dans le cas de l’accord du participe passé, dont aucun Français ne maîtrise plus les subtilités ?

    Petite remarque au passage : la phrase « C’est donc bien de promenade dont il s’agit » est incorrecte dans la mesure où le pronom relatif « dont » équivaut à « de + que », et contient donc déjà le « de » qui est avant la « promenade ». La phrase correcte serait « C’est donc bien de promenade qu’il s’agit », ou « C’est donc bien elle dont il s’agit »… Ah, ces fichues fautes…!

  2. L’étymologie est très utile pour comprendre le sens des mots bien sûr, mais aussi leur orthographe.

    J’ironise en disant que certaines fautes sont plus pardonnables que d’autres. Ce serait effectivement le cas si ces fautes étaient faites intentionnellement, en clin d’oeil à leur orthographe passée. Or on écrit Mr par analogie avec Mme ou Melle, par anglicisme sans doute aussi. On écrit ballade parce qu’on ignore peut-être l’existence d’un homonyme, etc…
    J’expliquais, dans un autre billet, que la faute dans « Omar m’a tuer » (et ses nombreuses déclinaisons), pouvait ne pas être comprise. Autrement dit, la faute d’orthographe, oui, pourquoi pas, mais encore faut-il avoir les clés pour en saisir le sens.

    L’orthographe est évolutive bien sûr, et doit être modifiée quand elle ne se justifie plus. Prenons le mot « oignon » . Depuis la réforme de 1990, il est désormais possible de l’écrire ognon. Or, ce i, qui a disparu, venait à l’époque « mouiller » le g pour donner le son « gne ». Il ne se prononçait pas. C’est pourquoi Montaigne était appelé de son temps « Montagne ». J’aurais pourtant du mal à écrire « ognon ». Par habitude, par esthétisme, par nostalgie? Un peu de tout cela.

    Merci pour ta correction « qu’il s’agit ». J’y suis sensible. Par ailleurs, l’article « pose » une question de fond et non « pause ». Peut-être avais tu besoin de faire une pause à ce moment-là ! 😉

  3. Sans doute 😉
    En tout cas, j’aime beaucoup le blog, et comme tu vois, j’en suis déjà un lecteur fidèle 🙂
    Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :